L'histoire de la lunette

Qui fut l’inventeur ?

On ne le sait pas vraiment, mais on sait qu’elles apparurent d’abord en Italie, à la fin du XIIIème siècle. Avant cette période et pendant l’Antiquité, on conseillait juste l’application de pommades et de collyres pour éviter les troubles de la vision.

Les montures

Les deux grandes familles de montures Actuellement, on distingue deux grandes familles de matériaux constituant les montures de lunettes solaires ou correctrices : – Les matières plastiques – Les métaux et alliages.

Les montures en matières plastiques

La principale d’entre elles est l’acétate de cellulose, dérivée du coton ou du bois, ce qui fait dire qu‘elle est naturelle et écologique. Elle est surtout utilisée dans la fabrication de montures par découpage. Ses qualités : souplesse, ténacité et bonne résistance mécanique. Les polyamides constituent la 2ème famille : dérivés du pétrole, ils sont adaptés à la technique de fabrication par injection. Leurs caractéristiques : grande dureté, résistance à la flexion et à la traction.

Les métaux et alliages

Dans la grande majorité, les montures sont en alliages cuivreux (cuivre/nickel). Il existe d’autres composés, tels que les aciers inoxydables, les bronzes, le titane pur ou allié, les alliages d’aluminium, le doublé or, les matériaux dits « à mémoire de forme » dont les deux principales familles sont les alliages à base de titane-nickel et ceux à base de cuivre.

Les alliages cuivre-nickel
 : Excellent compromis entre résistance mécanique et résistance à la corrosion.

Les aciers inoxydables
 : Très flexible, avec une excellente dureté et anticorrosif.

Le titane
 : 20% plus flexible et 80% plus léger que les matériaux traditionnels. Hautement résistant à la corrosion-biocompatible (anallergique).

Alliages à mémoire de forme : 
Il existe actuellement deux catégories, les cuivreux et les alliages titane-nickel. Ils sont super élastiques, très résistants et plus souples que les plastiques.

Les autres matières

Les bois : 
Ce sont principalement les bois précieux qui sont travaillés dans la masse ou en plaquage comme le bois de rose ou l’ébène noir.

L’écaille : 
Précieuse, légère et raffinée, souvent fabriquée mains, elle provient des carapaces des tortues de mer à partir du stock existant, car la convention de Washington interdit l’importation de l’écaille.

Matériaux en cours de développement

On observe une activité croissante de mise au point de nouvelles technologies de mise en œuvre associées à de nouveaux matériaux. Par exemple, la métallurgie des poudres offrant la possibilité de créer de nouvelles compositions d’alliages. dans la famille des plastiques, les composites renforcés comme (carbone/carbone) offrent un réel potentiel.

les verres

Actuellement les matières constituant les verres sont regroupées en trois familles.

Les Minéraux : 
Ils sont extrêmement résistants aux rayures et à l’abrasion. ils vieillissent très bien. Leur seul inconvénient : ils sont lourds et se cassent plus facilement.

Les Organiques : 
Ils ont véritablement révolutionné le monde de l’optique grâce à des qualités indéniables et attendues : à la fois résistants aux chocs, très légers et protégeant des U.V, ils offrent un excellent confort visuel. Il est conseillé de les protéger par un vernis pour les rendre plus résistants aux rayures. 



Les Polycarbonates : 
Ce sont les derniers-nés du marché. Ils combinent de nombreux avantages : légèreté, minceur, résistance aux rayures, ultra-résistance aux chocs et protection contre les ultra-violets. Ils sont spécialement conseillés pour les enfants, les sportifs, les professions à risques et parfaitement adaptés aux montures percées.

Pour chacune de ces familles :

Les verres unifocaux qui servent à corriger des besoins de vision de loin ou de vision de près.
Les verres multifocaux, essentiellement les progressifs, qui corrigent en même temps les visions de loin, intermédiaire et de près.
Plus récemment sont apparues des surfaces procurant, à ceux qui ont des besoins de verres pour voir de près, une profondeur de champ leur permettant une utilisation confortable jusqu’à 1 mètre environ (exemple : secrétaire, architecte, informaticien,…).

L’ensemble de ces verres sont réalisables en différentes versions, blancs, teintés, photochromiques, ou polarisants, et sont fortement recommandés avec des traitements vernis et d’antireflet.